Aides et subventions à l’achat d’un vélo électrique.

Aide de l’Etat

Le gouvernement propose depuis 2019 un bonus pour faire l’acquisition d’un vélo à assistance électrique. Il s’agit du bonus vélo à assistance électrique (VAE)

Les conditions d’attribution de l’aide de l’État sont fixées par l’article D251-2 du code de l’énergie.

Ce bonus vélo à assistance électrique est accordé uniquement si vous bénéficiez d’une aide versée par une collectivité locale pour le même vélo.

Le montant est plafonné et ne peut excéder celle accordée par la collectivité locale. Au total, le montant cumulé ne peut être supérieur à 20 % du coût d’achat du vélo ou 200 €.

Consultez ci dessous notre article pour en savoir plus sur l’aide d’Etat pour l’achat d’un vélo électrique et les conditions pour la toucher

Subventions des collectivités locales

Aide régionale

Certaine régions, comme l’Île-de-France, l’Occitanie, la Corse et les Pays-de-la-Loire subventionnent l’achat d’un vélo. Les montants peuvent varier de 150 € à 600 € selon la région. La subvention ne dépassant jamais la moitié du prix du vélo.

Consultez ci dessous notre article pour en savoir plus sur les aides par région pour l’achat d’un vélo électrique et les conditions pour la toucher

Aide communale

Au niveau municipal, de grandes villes proposent des aides. Les montants varient d’une commune à l’autre et en font parfois profiter l’ensemble des communes de leur métropole.

Par exemple, différentes aides existent à Paris en fonction des équipements que vous souhaitez acquérir :

  • 600 € pour l’achat d’un vélo cargo ;
  • 400 € pour un vélo électrique.

Il est possible de compléter l’aide de la mairie avec celle de la région l’Île-de-France (Île-de-France Mobilités) de 600 € et 500 €.

Marseille offre quant à elle une aide de 400 € à l’ensemble des habitants des Bouches-du-Rhône. Ou encore, la métropole strasbourgeoise propose d’acheter votre vélo électrique contre un remboursement de 2 € par jour, pendant 3 ans maximum.

Vous trouverez sur le site de votre commune ou de votre région les conditions et les démarches à suivre pour profiter de ces dispositifs.

Et après ?

Après l’acquisition de votre vélo, vous pourrez peut-être bénéficier du Forfait mobilités durables .

Ce dispositif remplace l’indemnité kilométrique vélo. S’il est mis en place dans votre entreprise (il n’est pas obligatoire), votre employeur pourra prendre en charge les frais de vos trajets professionnels avec votre vélo personnel (dont le vélo électrique). Le tout pour un montant maximum de 400 € net d’impôt par an.

C’est l’employeur qui définit lui-même ou par un accord collectif le montant et les modes de prise en charge des frais de déplacement.

Le Forfait mobilités durables est cumulable avec d’autres dispositifs :

  • prise en charge des abonnements de transports publics ;
  • prise en charge des frais de carburant et de l’alimentation des véhicules électriques.